Centres d'accueil de la petite enfance - Administration des médicaments

01 août 2012
  • Home
  • Centres d'accueil de la petite enfance - Administration des médicaments

L'Ordre a été contacté par l'ONE (Office de la Naissance et de l'Enfance).

La nouvelle réglementation concernant l’obligation pour le pharmacien - dans le cadre du remboursement INAMI - de délivrer la spécialité, la moins chère lorsqu’il reçoit une prescription pour un antimycosique ou un antibiotique, pose problème aux centres d’accueil de la petite enfance.

En effet, les puéricultrices n’acceptent d’administrer des médicaments aux jeunes enfants, quand nécessaire, que lorsque les parents leur fournissent une « prescription » du médecin (document que le médecin rédige en plus de la prescription originale).

En raison de la nouvelle réglementation mentionnée ci-dessus, il peut arriver que le médicament délivré ne corresponde pas à ce qui est mentionné sur le document du médecin ; auquel cas les puéricultrices refusent d’administrer le médicament de crainte d’engager leur responsabilité.

L’Ordre des Pharmaciens estime qu’il appartient aux autorités de trouver une solution le plus rapidement possible à ce problème. Néanmoins, dans l’attente d’une telle solution, l’Ordre souhaite sensibiliser les pharmaciens d’officine à la situation préoccupante des enfants pris en charge dans les milieux d’accueil nécessitant un traitement pharmaceutique. L’Ordre invite ainsi tout pharmacien à accéder à la demande de parents visant à obtenir un document lors de la délivrance sur lequel le pharmacien précise que, au vu de la réglementation, il a dû donner une autre spécialité que celle prescrite.