Utilisation de l'écran visuel au sein de l'officine

29 janv. 2007
  • Home
  • Utilisation de l'écran visuel au sein de l'officine

Avec l'évolution technologique en matière de téléviseurs, de nouveaux écrans compacts sont apparus permettant une utilisation très aisée de ces appareils. Certaines firmes pharmaceutiques ou pharmaciens y ont vu un nouvel outil de communication vis-à-vis de la patientèle des officines pharmaceutiques. En raison des nombreuses questions soulevées du point de vue de la déontologie par l'utilisation au sein de l'officine de tels écrans, il revient à tout pharmacien d'être particulièrement vigilant lorsqu'il opte pour un tel écran.

L'avis du Conseil national a pour but d'éclairer le pharmacien lorsqu'il fait le choix de placer ce moyen de communication au sein de l'officine en vue de la diffusion de messages informatifs ou publicitaires.


Quant au contenu :

- L'information diffusée se doit naturellement d'être en relation soit avec les médicaments et les produits de santé que l'on retrouve en officine, soit avec des messages d’intérêt général relatifs à la Santé publique.
Elle est en outre honnête, véridique et contrôlable.

- Parce qu'il est le seul responsable de l'information diffusée au sein de son officine, le pharmacien-titulaire doit garder la maîtrise du contenu de tout message informatif ou publicitaire qui serait diffusé sur l'écran. Par conséquent, il est fortement déconseillé au pharmacien de confier la gestion des messages informatifs ou publicitaires à des tiers sans se ménager un contrôle avant diffusion car, ce faisant, le pharmacien ne maîtrise plus le fond ni la forme du programme diffusé.

- Le pharmacien doit toujours être à même d'analyser avant toute diffusion le contenu des messages afin de s'assurer que celui-ci ne comporte aucune information mensongère et que sa présentation est conforme aux règles essentielles de la profession.

- Le pharmacien sera particulièrement attentif au respect des différentes législations relatives à l'information et la publicité en faveur des médicaments ainsi que des autres produits vendus en pharmacie.


Quant à la forme :

- La façon dont les messages seront perçus par la patientèle et l'image que le pharmacien donnera ainsi de son officine -ainsi que de la profession en général- ne peuvent être négligées. Le pharmacien ne peut perdre de vue que l'officine est avant tout un lieu de santé .
Ainsi, le mode de présentation et la publicité qu'il fait de ses produits ne doit pas semer le trouble dans l'esprit des patients quant à la véritable nature de l'officine pharmaceutique, lieu de santé publique. Le pharmacien sera ainsi très vigilant quant au caractère discret des écrans placés dans son officine.

- Parce qu'il est un acteur important de la Santé publique, soucieux d'une utilisation adéquate des médicaments, le pharmacien doit veiller à ce que les messages informatifs ou publicitaires diffusés au moyen de l'écran ne suscitent pas une surconsommation de médicaments.