Délivrance responsable

11 avr. 2011
  • Home
  • Délivrance responsable

Un article paru récemment dans le Journal du Médecin (15/03/2011, n°2145) a suscité quelque émoi parmi certains membres de l’Ordre des Pharmaciens. Cet article se voulait répercuter une décision récente du Conseil national de l’Ordre des Médecins ; malheureusement le contenu de cette décision y a été mal reproduit.

Il s’agit de la décision relative à la « demande d’information à la commission médicale provinciale relative à un médecin privé du droit d’exercer la médecine » du 19/02/2011 dans laquelle le Conseil national de l’Ordre des médecins répond à une demande émanant d’un pharmacien inquiet après avoir appris dans un article de presse qu’un médecin était privé du droit d’exercer la médecine. Après avoir répondu que la question était du ressort de la commission médicale provinciale, le Conseil national de l’Ordre des médecins poursuit en soulignant que le « pharmacien est tenu de délivrer les médicaments prescrits par le médecin dans le respect des dispositions de l’article 4, §2bis, de l’A.R. n°78 du 10/11/1967 relatif à l’exercice des professions de soins de santé ».

En se basant sur cette disposition, le Conseil national ne fait que rappeler la mission légale du pharmacien en matière de dispensation du médicament à savoir une dispensation responsable, et non pas d’une dispensation automatique, comme voudrait le faire comprendre l’article en question.

La délivrance responsable implique que le pharmacien s’assure de l’authenticité de la prescription qui lui est présentée et qu’elle réunit les conditions légales. Parmi celles-ci, la prescription doit émaner d’un professionnel de la santé autorisé à prescrire. Si le pharmacien a des doutes quant à la qualité du prescripteur, il est de son devoir –et il y va de sa responsabilité- de s’assurer que cette personne a effectivement le droit d’exercer légalement la profession en question.