Vente d'autotests en pharmacie

24 mai 2017
  • Home
  • Vente d'autotests en pharmacie

Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens a été interpellé par les pharmaciens cliniciens biologistes au sujet de la vente d’autotests en pharmacie. Ils s’inquiètent au sujet de certains aspects liés à cette tâche importante qui est confiée au pharmacien d’officine et ils souhaitent insister sur les points importants suivants :

  • La qualité du test
  • La traçabilité vers les patients
  • L’information pour le patient
  • Le suivi du résultat

L’Ordre des pharmaciens soutient toute initiative qui tend à promouvoir les critères de qualité pour les autotests émanant des pharmaciens biologistes ; les partenaires privilégiés avec lesquels il convient de collaborer dans ce cas sont :

  • RBSLM (Royal Belgian Society of Laboratory Medicine)
  • POCT (werkgroep van de Commissie voor Klinische Biologie binnen het WIV)
  • Groupe de travail POCT de la Commission de Biologie Clinique de l’ISP
  • BVASKB (Belgische Vereniging van Apothekers Specialisten in de Klinische Biologie)
  • SBPSBC (Société belge des pharmaciens spécialistes en biologie clinique)
  • BVS biopathologie (Belgische beroepsvereniging van artsen-specialisten in Medische Biopathologie)
  • GBS biopathologie (Union professionnelle belge des médecins spécialistes)

Dès lors, nous voudrions rappeler la position de l’Ordre sur le sujet.
Il faut souligner la plus-value pour le pharmacien dans la délivrance et le suivi de ces autotests:

  • Grâce à la confiance placée en lui et à sa proximité avec le patient, le pharmacien est le mieux placé pour recueillir, en toute confidentialité, les demandes d’autotests et les orienter en fonction de chaque situation individuelle. Le cas échéant, lorsque l’autotest n’est pas indiqué, le patient est redirigé vers un autre professionnel de la santé, qui pourra effectuer les examens appropriés.
  • Formé aux technologies sous-jacentes aux autotests et à leur utilisation, le pharmacien, qui est responsable de la qualité des produits qu’il délivre, fournit tous les conseils et informations utiles pour garantir le bon usage du test par le patient.
  • Le pharmacien assure le suivi consécutif à la réalisation de l’autotest par le patient, en l’accompagnant après la découverte des résultats, en lui prodiguant des conseils et en le référant à l’institution ou au professionnel de la santé qui pourra confirmer les résultats et en assurer la prise en charge adéquate.

Il importe aussi de bien faire la distinction entre un autotest et un « point-of-care test » (POCT) :

  1. Un autotest doit être utilisé par et pour un seul patient à son domicile.
  2. Un « point-of-care test » constitue un test in vitro, qui est dès lors du ressort de la spécialité en biologie clinique réaliser dans et en dehors de l’ hôpital.

Voir également notre news du 13/12/2016 - cliquez ici

L’Ordre des médecins a émis un avis à ce sujet sur la page suivante de leur site.